L'Emergence des chars de 1914

L’histoire des chars d’assaut débute avec la première guerre mondiale et naît d’un besoin vital : en finir avec la guerre des tranchées en construisant des engins capables de percer les lignes ennemies.

L'Emergence des chars de 1914

Tank ou Char : 2 mots, une même réalité

Le terme Tank nous vient d’Angleterre et signifie « réservoir ». Drôle de nom pour désigner un véhicule de combat blindé - me direz-vous - et vous avez raison ! Cette curieuse appellation fut adoptée à l’origine pour tromper l’ennemi ! En effet, au début de la 1ère Guerre Mondiale, les Britanniques lancent des études pour la création de « Land Ships » (chars de combat) mais pour brouiller les pistes et préserver le secret, ils utilisent le nom de code « tank » (réservoir), laissant ainsi croire à l’ennemi qu’ils travaillent sur un tout autre projet.

Première apparition au front en 1916

Développés parallèlement en Grande-Bretagne et en France, les Tanks font peu à peu leur apparition sur le front. Les premiers engagés au combat sont les Mark I, utilisés lors de l’offensive de la Somme, en septembre 1916. Un an plus tard, à Cambrai, les Britanniques déploient en une seule masse puissante quelque 476 blindés. De son côté, l’armée française sort le Schneider envoyé au feu dès avril 1917 au Chemin des Dames, puis le Saint-Chamond et enfin le Renault FT-17, un char léger qui jouera un rôle majeur dans les grandes batailles de 1918. Les Allemands, quant à eux, n’accordent qu’une place limitée à ces engins.

Dans les années 20 et 30, tous les pays s’intéressent aux chars et durant la Seconde Guerre Mondiale, les blindés se multiplient et se perfectionnent. Apparaissent alors, parallèlement, de nouvelles armes anti-chars comme le célèbre et très redouté Jagdpanther.

Lire sur le même thême

Marquages et camouflages des chars français

Au XXe siècle, la portée et la puissance de feu des armes impliquent l’abandon des uniformes voyants, le camouflage devient de mise.

Lire la suite

Entre deux guerres, deux tactiques différentes

Le principal théoricien de cette arme nouvelle qu'est le char est le militaire britannique John Frederick Fuller...

Lire la suite

Une conception de base commune à tous les chasseurs de chars

Comme tous ses « frères d’armes », sa conception répondait à une double contrainte de coût et de simplification de production.

Lire la suite

Votre panier

Article

quantité

prix

Supp.

Total hors livraison

Frais de livraison

Total